Palmarès du FIFAAC 2021

Dimanche 10/10/2021 –18h00-19h00 – Salle de projection de 3iS  – 36 rue des Terres Neuves – Bègles

PALMARES DU JURY PROFESSIONNEL INTERNATIONAL présidé par François Chaslin (architecte, écrivain, journaliste) et composé de Nicole Concordet (architecte), Isabelle Ducos (architecte), Fabrizio Gallanti (directeur d’arc en rêve, docteur en architecture) et Sébastien Hondelatte (réalisateur) :
. Grand Prix FIFAAC 2021 : CITADEL de John Smith (UK, 2020, 16′)
. Mentions spéciales ex-æquo : RIFT FINFINNEE de Daniel Kötter (Allemagne, 2020, 79’) et L’EXPERIENCE UNGEMACH, UNE HISTOIRE DE L’EUGENISME de Vincent Gaullier et Jean-Jacques Lonni (France, 2020, 66’)
. Distinctions : ALL INCLUSIVE de Corina Schwingruber Ilić (Suisse, 2018, 10’) et ECOS, ODA AL SILENCIO d’Andres Arochi (Mexique, 2018, 4’).

PALMARES DU JURY DES ETUDIANTS présidé par Cloé Garcia et composé de Marie Bazoin, Estelle Dumont et Lucas Kolodziejczyk de l’ENSAP Bx, de Matéo Gondat, Guillaume Harworth et Kévin Squarta de 3iS Bordeaux :
. Prix des Etudiants 2021 : RIFT FINFINNEE de Daniel Kötter (Allemagne, 2020, 79’)
. Prix du meilleur court-métrage : WHEN WE LIVE ALONE de Daniel Schwartz et Giovanna Borasi (Canada, 2021, 27’)
. Mention : THE ICE SHELL PROJECT d’Oliver Burch, Damian Ineichen, Anthony Haag et Fabian Kuonen (Suisse, 2020, 16′)

PALMARES DU JURY DES ARCHIS-V présidé par Jean-Marie Billa et composé des architectes Pierre Layère, Benoît Maydieu, Marie-Pierre Servantie, Claude Ney et Alain Ursulet :
. Prix du Jury des Archis-V 2021 : CHARLOTTE PERRIAND, PIONNIERE DE L’ART DE VIVRE de Stéphane Ghez (France, 2019, 52’)
. Mention spéciale du jury au meilleur documentaire : WHEN WE LIVE ALONE de Daniel Schwartz et Giovanna Borasi (Canada, 2021, 27’)
. Mention spéciale du jury au meilleur court-métrage : TOPIASKOP de Josephin Böttger (Allemagne, 2019, 7’)
. Distinction « Coup de cœur » : ALL INCLUSIVE de Corina Schwingruber Ilić (Suisse, 2018, 10’).

TROPHEES : un trophée « Les ailes de la création » signé par le duo d’artistes Tout Le Monde, basé à Bègles, est remis au lauréat de chacun des trois prix. Ce trophée ailé symbolise la liberté artistique, audiovisuelle et architecturale. C’est aussi un cône de chantier en clin d’oeil à un célèbre lecteur vidéo, le « V » stylisé de la victoire en écho à celle de Samothrace, ainsi qu’une référence aux « Ailes du désir » de Wim Wenders, chef d’oeuvre du 7ème art tourné dans les rues de Berlin et la célèbre Bibliothèque d’Etat d’Hans Scharoun et Edgar Wisniewski. Le socle en bouleau ajoute une touche poétique à la Giuseppe Penone et un clin d’œil suggestif à des démarches plus raisonnées pour répondre aux enjeux de demain.